Real-time web

Le web évolue sans cesse. Pourtant malgrès sa diversité, on peut définir deux périodes « historiques » du web : de sa création en 1989 au développement des accès internet à haut débit, disons en 2000, c’était le web statique, et depuis, le web 2.0, dynamique, communautaire, … vous connaissez la chanson.

Aujourd’hui il semble que l’on soit à un tournant dans l’Histoire du web, et qu’on entre dans une troisième grande période, que certains appelle le real-time web, qui se base sur deux constats. Premièrement, l’accès à internet est de plus en plus facile, rapide, commun. Internet est accessible depuis de plus en plus de supports et de manière de plus en plus complète. Si il y a quelques années c’était un exploit de recevoir des emails sur un téléphone portable, désormais les smartphones ont accès à l’ensemble du web, et la plupart des sites populaires développent une interface spécialement pour ces supports.
Deuxièmement, maintenant que les réseaux sociaux sont bien implantés, que les communautés existent, que chacun a ses amis sur le net, l’objectif désormais est de fructifier ces réseaux, de partager avec eux en temps réel, l’exemple le plus probant étant sûrement Twitter.

Les grands acteurs du web nous présentent le real-time web comme un outil commercial : créez une communauté autour d’un produit, et la pub pour ce produit se fera toute seule (dans les grandes lignes). Pour certains, grace à la connexion internet disponnible quasiment 24h/24, les gens pourront par exemple se pointer devant un resto, se dire « tiens et si on allait manger ? », et regarder les critiques de leurs amis du net à propos de ce resto.

Je sais que je suis un peu à part, mais personnellement, quand je vais au resto, soit je pars un peu à l’aventure et entre dès qu’un truc me plaît, soit je sais à l’avance où je vais, parce que je connais ou qu’on m’en a parlé avant. Donc le côté temps réel est un peu caduc, du coup. Alors oui, on se dirige sans aucun doute vers le real-time web, et on sera sûrement connectés à internet même pendant notre sommeil d’ici quelques années, mais j’ai un peu de mal à m’imaginer que la moindre décision que je devrai prendre à l’avenir devra se faire en adéquation avec les avis des internautes. Une sorte de Loft Story à l’échelle planétaire ça peut être drôle, mais si quand quelqu’un vous aborde dans une soirée, avant de répondre vous alliez voir son profil sur Facebook, j’ai comme l’impression que ça ferait tomber l’ambiance.

Pour autant, je pense qu’on utilisera vraiment le web en temps réel, mais pour d’autres choses. Je prendrai pour exemple une application pour Android, l’OS pour appareils mobiles développé entre autres par Google, qui permet de scanner le code barre d’un livre afin d’en télécharger les références sur Amazon pour savoir si il est déjà présent dans sa bibliothèque. Ce genre d’application est (plus ou moins) utile à n’importe quel instant. On peut aussi penser à Google Latitude qui permet de localiser ses amis sur une carte, idéal pour des rencontres à la dernière minute.

De toute façon il est impossible de prévoir le futur du web, on ne peut qu’en donner les grandes lignes, en espérant que nos chers dirigeants ne foutent pas trop la merde avec leurs lois pourries. Alors oui, le futur c’est le real-time web, reste à savoir à quoi il ressemblera vraiment. Pour ma part j’espère que ça ne sera pas un supermarché géant.

vendredi 22 mai 2009 Diije, Web Un commentaire

The Quidz of Death n°3

Troisième petit quiz où il vous faudra cette fois reconnaitre les gens sur les photos ci-dessous.
Je vous donne un indice, c’est tous des mecs ils ont tous plus ou moins un rapport avec la culture geek.

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10

Allez, bonne chance 🙂
Le premier qui les trouve tous gagne. Moi j’ai déjà les réponses !

dimanche 10 mai 2009 Diije, Divers 7 Comments

Douglas Adams a dit …

N’allez pas vous imaginer que vous savez ce qu’est un terminal d’ordinateur.
Un terminal d’ordinateur n’est pas une espèce de vieux téléviseur deglingué avec un clavier de machine à écrire posé devant. C’est une interface permettant à l’esprit et au corps de se connecter avec l’univers et d’en déplacer des éléments.

C’est beau ^^

mercredi 22 avril 2009 Coups de coeur, Diije Pas de commentaire

[Tutoriel] Un cadre en 30 secondes

Alors, 30 secondes c’est court, mais pourtant, réaliste.

Ouvrez votre image dans Gimp. Bon, on compte pas le temps de chargement de Gimp sinon ça risque de pas le faire.

Sélectionnez toute l’image (Ctrl+A), puis faites Sélection >> Réduire et réduisez la de quelques pixels, puis inversez-la (Sélection >> Inverser).
Une sélection rectangulaire (sans inversion) fonctionne aussi.

Ensuite, cliquez sur le QuickMask Button (le petit bouton en bas à gauche de l’image) :

là

Vous obtenez un masque rouge correspondant à l’inverse de votre sélection. Pour l’instant c’est assez moche, mais vous pouvez éditer ce masque, entre autres grace aux filtes (Filtres >> Distorsions par exemple). Une fois que vous avez obtenu la forme souhaitée, recliquez sur le QuickMask Button, inversez la sélection à nouveau, et remplissez la de la couleur que vous voulez.

Moi j’ai obtenu ça :

2

N’hésitez pas à expérimenter les différents effets, à ajouter du flou, à manger des pommes, …
Par exemple, pour aller un peu plus loin, créez un nouveau calque avant de remplir votre sélection, et ajoutez-lui ensuite un masque de calque (dans mon cas, mode « Blanc (opacité complète) »). En gros, là où vous mettrez du noir sur le masque, le calque sera transparent. Ca peut donner ça :

3

(Ouais, bon, c’est pour l’exemple hein)

Alors, 30 secondes ?

mardi 7 avril 2009 Diije, Gimp Pas de commentaire

42

Non, ce n’est pas un billet sur le Magasine Geekoolol à la mode.

En fait je veux vous parler d’un fait de société étrange. Alors qu’il n’y a pas si longtemps, être Geek était une tare, qu’on était plus ou moins des rebuts de la société, voilà que c’est devenu cool d’en être un. Peut être qu’on a enfin compris qu’en cette ère technologique, ça peut être sympa de savoir se servir d’un ordinateur. Malgrès tout, on reste encore pas mal dans le stéréotype à en croire cette vidéo :


Geek So In from Geek's so In on Vimeo.

Cela dit, même si le terme de Geek a toujours été très flou, jusqu’à quel point peut-on dire qu’on est geek ? Parce qu’autant je consens qu’il arrive un moment où Geek est un doux euphémisme quant à l’état d’esprit de certains, autant ça me fait doucement rigoler de voir que les non initiés parviennent à en considérer d’autres comme tels. Alors où se situe la limite ? N’est-il pas temps de passer à une nouvelle appellation ? On nous a appellés Hackers, Nerds, Geeks, on n’est plus à ça près. Et de toute façon même si le terme a changé, l’idée qu’on se fait de nous reste la même. Pourtant je ne pense pas être le seul à avoir une vie sociale, sortir, ou parler à des gens régulièrement sans même qu’ils se rendent compte que je suis un Geek.

En tout cas, une chose est sûre, nous sommes des privilégiés. On comprend que si c’est les 20 ans du Web cette année, ça n’est pas ceux du Net, et qu’il y a une différence entre les deux. On a vu la majorité des vidéos virales 6 mois avant que le grand public se rende compte qu’elles existent, on comprend que All you base are belong to us ou que la réponse est 42. Nous sommes l’élite intellectuelle de notre temps :p

dimanche 29 mars 2009 Diije, Web Pas de commentaire