Montre moi ta voiture, et je te dirai qui tu es.

Tout en roulant sur l’autoroute (parce que sur l’autoroute on a le temps de penser à autre chose, enfin pas trop non plus parce que ça peut aussi se finir dans un camion…) j’ai pris conscience (mieux vaut tard que jamais…) que notre voiture, et notre façon de conduire reflète notre Moi intérieur.

None

Certes, j’aurais pu parler de la maison, mais la voiture est un espace rarement partagé (quand on regarde les statistiques : on compte 1.3 personne(s?) par voiture aux heures de pointes, environ 1 personne en gros parce que je n’ai jamais vu de 0.3 ^^). Et puis pour certains, la voiture (ou aussi le camion dans ce cas là) sont des outils de travail.


Les voitures, le matin, qui partent travailler, que nous racontent-elles ? Tiens, celui-ci, à 150km/h doit être en retard (le nul enfin il a peut être les moyens, faut pas non plus qu’il se plante) , ou encore un autre avec sa conduite si brusque, qu’il en fait klaxonner les routiers, doit être énervé, son travail lui convient-il (c’est là toute la psychologie de la route) ? Autant d’hypothèses à formuler que de solutions possibles… Chaque voiture a son histoire, une histoire qui part sur les chapeaux de roues, dans la fumée du pot d’échappement. C’est frustrant d’ailleurs de ne pas en savoir le fin mot .

Derrière mon volant, les voitures qui me doublent me perturbent, où vont-elles ces voitures si pressées, mais aussi d’où elles viennent? Enfin qu’est ce qu’il/elle écoute : la radio, les infos ou bien de la musique? Et tout ces visages blasés, ces personnes seules dans leurs carrosses, partent-elles à la recherche de l’âme soeur (qui sera peut-être rencontrée dans une station essence, qui sait…) ?

Notre comportement sur la route révèle une facette de nous-même bien cachée… Pourquoi toute cette agressivité gratuite au volant ? Cette violence, à coups de klaxon, d’appels de phares, à coups de caddie dans les portières, on en vient même jusqu’aux gestes obscènes (et je parle pas des rayures à la clef, ou du siphonnage de réservoir). Qu’est ce que tout ça nous révèle ? Cela nous montre que la route est un nouveau monde, un autre royaume où le conducteur est roi. Ce sentiment de puissance, qu’a le conducteur, car la voiture telle un fidèle sujet, répond impeccablement aux ordres de son maitre (seules quelques fois, les intempéries, peuvent faire basculer les rôles, après à chacun sa responsabilité) . Seulement c’est à ce moment là, qu’on en vient à confondre le code de la route, avec la loi du plus fort. Mais bon les gendarmes veillent, à coup de verbalisation.

Sur la route, les voitures se suivent et se ressemblent. Nous sommes une communauté respectons-nous. Car peut-être que la personne qui vient de vous faire une jolie queue de poisson, aurait pû être votre meilleur ami.

Une seule solution, pour rayer tous ces problèmes: pour en finir avec la mauvaise humeur, la solitude et l’essence. Une solution économique, écologique et socialement géniale : Le COVOITURAGE !!

Dédicasse à tous les Sam…

PS : non au GPS, retour à la bonne vieille carte, parce que sinon ça sera la fin, on aura même plus à demander la route aux gens.

lundi 10 décembre 2007 Divers

3 Comments pour Montre moi ta voiture, et je te dirai qui tu es.

  • Diije dit :

    c’est qui Sam… ?

  • Lise dit :

    Tu connais pas Sam??? Capitaine de soirée… le noob mdrrrrrr je viens de dire noob!!!

  • Iotup dit :

    Sam c’est celui qui rammène de boite tous les mecs bourrés. C’est une belle reconvertion aprés « Y a que la vérité qui compte » 🙂 Lol !!!
    Sinon question existentielle, si on a pas de voiture, est que l’on est ???

  • Laisser une réponse