Meilleurs vieux

Et voilà, encore une année qui s’achève et une nouvelle qui démarre. Au final ça ne change pas grand chose d’autre qu’un ou deux chiffres dans la date.
Du coup, je suis tenté d’utiliser la même méthode que Le Chat :

Le Chat vous présente ses Meilleurs Voeux

Remarquez au passage que ce chat là, je l’aime bien, ce qui est rare, pour un chat.
Mais pour en revenir au premier sujet, ça n’est sûrement pas original, mais j’aime de moins en moins les fêtes de fin d’année. Les avoir passées cette année accompagné de mes deux béquilles parce que j’ai une entorse à la cheville n’a sûrement rien arrangé, mais c’est plus le côté hypocrite de ces réunions de famille et de ces échanges de cadeaux qui m’énerve. N’allez pas croire que je n’aime pas ma famille, j’en apprécie la grande majorité, et je regrette la plupart du temps de ne pas les voir plus souvent. Mais pourquoi faut-il que la fin de l’année soit une excuse à ces repas interminables, où l’on passe la moitié de la journée à table, avec tout autour des gamins qui braillent parce que leur frère ne veut pas leur prêter son nouveau jouet, et où le nombre de conversations intéressantes que l’on peut avoir est inversement proportionnel au nombre d’invités ? D’ailleurs lesdites conversations intéressantes se déroulent indéniablement toutes en même temps à chaque coin de la table, et on ne peut donc pas les suivre simultanément.

Ajoutez à ça les longs trajets en voiture, sur la neige, à admirer ces kilomètres d’illuminations inutiles, ridicules la plupart du temps, et qui dans tous les cas n’aident certainement pas à la lutte contre le réchauffement climatique, et l’inévitable présence de la grand-tante Gertrude que personne ne supporte (c’est réciproque) mais que tout le monde invite (vous savez, celle à qui vous refusiez de faire la bise quand vous étiez petit parce qu’elle a de la barbe), et vous obtenez le Noël parfait.

Entre Noël et le Jour de l’An, c’est la traditionnelle semaine des bêtisiers, où chaque chaîne de TV nous repasse les mêmes gags depuis des années, qu’on a d’ailleurs pu voir à de nombreuses reprises tout au long de l’année. Puis arrive le Réveillon, que l’on passe généralement plutôt à faire la fête avec des amis (la quantité d’alcool ingurgité s’en voit donc multipliée), sauf quand on a une put*** d’entorse. Et viennent, évidemment, les Vœux.
Dans le genre inutile, ça se pose là, les Vœux. Quelqu’un peut me dire à quoi ça sert, concrètement, de dire « Bonne Année » à chaque personne que l’on croise pendant un bon mois ? Personnellement j’oublie à peu près 9 fois sur 10, du coup on me prend pour un malpoli et ce qui devrait être un message de paix, de joie, de bonne humeur, se voit teinté de reproche.

Globalement je pense que les fêtes de fin d’année, ça ne sert en fait qu’à gonfler la consommation et faire oublier au peuple tout ce qu’on lui a mis bien profond pendant les 11 mois précédents. Mais puisque c’est la tradition, je vous souhaite quand même une bonne année, et qu’elle soit exempte d’entorses autant que possible.

mardi 5 janvier 2010 Diije, Divers

Laisser une réponse