Le problème chinois

Bon on va me prendre pour un raciste. Mais non, en fait, je suis juste un enfoiré :p

Je suis étudiant à Clermont-Ferrand, ville d’Auvergne connue pour son club de rugby et ses pneus, et moins connue pour sa forte concentration d’étudiants chinois. Et ça, ça pose quelques petits problèmes.

‘Fin personnellement je m’en tape un peu, je me demande juste comment ils font. Premier point, le chinois vient de Chine, l’européen pensera donc qu’il parle chinois, normal quoi. Et bah non ! Déjà entre eux ils se comprennent pas toujours, parce qu’ils parlent pas le même dialecte (Mandarin, toussa). Ensuite, le chinois n’est pas en France depuis longtemps, un ou deux ans tout au plus. Ca pose deux problèmes : d’une part il parle très mal français, du genre quand un chinois vient me parler je me retiens d’éclater de rire (ça c’est mon côté enfoiré) et je me concentre pour essayer de comprendre ce qu’il dit parce que je vous jure que c’est pas facile. Donc de temps à autre je comprends un peu et j’essaie de me faire comprendre en retour, ce qui est tout aussi difficile. La plupart du temps je me la joue Perceval : « C’est pas faux ». Etant donné qu’il pige pas le français, les chances que le chinois comprenne la référence à cet illustre personnage sont assez minces.

D’autre part, le chinois rencontre de nombreux compatriotes, donc une bonne partie parle le même dialecte que lui. Et là il joue pas le jeu. Parce qu’au lieu d’essayer de s’intégrer, ce qui permettrait sûrement d’améliorer ses relations avec la langue de Molière, il préfère se balader en groupe, un peu comme un banc de poisson. Ou plutôt un nuage de sauterelles : le chinois en groupe parle avec ses camarades. Beaucoup. Trop.
Même les filles les plus bavardes que je connaisse ne débitent pas autant de syllabes à la seconde. Et en plus je comprends que dalle à ce qu’ils disent, ce qui est parfois aussi le cas avec les filles :p
Exemple concret : je suis actuellement dans un lieu public (y’en a plein dans les facs) et y’a un chinois juste à côté de moi, ça fait une heure (au moins) qu’il parle sans discontinuer à un autre chinois via QQ (leur client de messagerie instantanée). Si c’était un français je dirais que celui d’en face ne peut pas en placer une. Mais la performance vient du fait que l’autre parle autant, et en même temps la plupart du temps.

Tous ces problèmes, ainsi que les drôles de manies du chinois : se lever en plein milieu du cours, histoire de sortir pendant une bonne demie-heure (pour faire quoi ?) avant de revenir, d’arriver en retard à tous les cours, ou étaler tout le contenu de son sac sur une rangée de tables (qui normalement pourrait accueillir une bonne douzaine d’étudiants), puis d’aller s’asseoir à l’autre bout de la salle, j’en passe et des meilleures. En plus il a les yeux bridés.

Cela dit j’les aime bien les chinois, ils sont pas méchants ni rien, et ils m’épatent un peu.

Jeudi 6 novembre 2008 Coups de coeur, Diije

5 commentaires pour Le problème chinois

  • Kirby dit :

    Ha y’a un club de rugby, à CLermond? C’est nouveau ça…

    Pour les groupes de chinois, faudra que tu t’expatrie un peu, tu verras que le phénomène de la getthoïsation culturelle c’est une réalité.

    Encore plus quand tu parle pas du tout la langue. Et pour les autres habitudes, c’est le choc culturel, ça permet aux français de s’apercevoir qu’il existe d’autres manières de faire de part le monde.

    Et ton captcha est pas visible.

  • Diije dit :

    Nan mais je charie un peu, hein, m’enfin, c’est assez hallucinant. Pas plus tard que cet aprem y’a un chinois de ma promo, en vélo dans la rue, il m’a fait coucou pendant 100m en gueulant « salut ! ». En fait ce que je comprends pas c’est que je me fous de leurs gueules et qu’ils me prennent pour leur pote. M’enfin ils sont gentils, hein, juste un peu bizarres :p

  • Chinois dit :

    [Commentaire modéré]

  • Diije dit :

    Visiblement tout le monde ne comprend pas l’humour caché derrière ce post, ça n’est malheureusement pas étonnant.

  • [...] vieux, c’est un peu comme les chinois, ça se balade souvent en groupe. Sauf que les chinois, ils sont pas d’ici, normalement, et [...]

  • Laisser une réponse