Le net change de statut

La rentrée, c’est le moment de l’année où on reprend l’école, le boulot, ou les vacances pour ma part :p
Mais c’est aussi le moment pour les chaines de télé, radios, magasines et autres journaux de dévoiler leurs nouvelles grilles des programmes, formules, rubriques, …

Cette année, une chose me saute aux yeux : alors qu’il n’y a pas si longtemps on n’entendait parler d’Internet que de temps en temps quand, pour boucher les trous, un chroniqueur nous sortait les vidéos lolilol qui avaient buzzé 6 mois auparavant, aujourd’hui on voit fleurir des rubriques « buzz du net », « le site du jour » et consorts, des émissions quotidiennes n’hésitent plus à consacrer un numéro aux comportements à risques sur le web, et le lag entre le moment où un buzz éclate sur Internet et où il est relayé dans les media traditionnels n’est plus que de quelques jours. Internet n’est plus un tabou, les journalistes du net commencent à être considérés comme des collègues par leurs pairs, et même si tout n’est pas parfait les choses changent.
J’ai envie de dire qu’il était temps, et que certaines autres sphères feraient bien de s’y mettre aussi, au changement.

Tout ça me fait penser à cette citation de Gandhi, d’ailleurs souvent utilisée au sujet de Linux :

First they ignore you, then they ridicule you, then they fight you, then you win.

Ce changement de statut du net vis-à-vis des autres media n’est pas dû à un éclair de génie de leur part, mais à nos habitudes qui changent : on achète de moins en moins de journaux papiers, on regarde de moins en moins la télé, on écoute de moins en moins la radio, tout ça au profit d’Internet, où on peut choisir de lire/regarder/écouter ce qui nous plaît, n’importe où, n’importe quand, d’avoir simultanément des dizaines de points de vue différents et même d’exprimer le notre. Jusqu’où tout cela ira-t-il ? Difficile à dire, car même si l’on commence à voir apparaître des émissions et des séries diffusées exclusivement via Internet, prouvant au passage que ce modèle économique est viable, je doute que Madame Michu cesse de s’abrutir devant TF1 ou de lire des âneries dans les journaux, pour se mettre à le faire sur Internet.

En tout cas je suis toujours aussi atterré par ces dirigeants qui n’ont toujours pas compris qu’il n’y a plus d’avenir sans Internet.

lundi 31 août 2009 Diije, Web

Laisser une réponse