Hackers : petite histoire de l’informatique moderne (II)

Suite de l’article précédent.

Avec l’apparition des microprocesseurs, inventés par Intel à l’aide des circuits intégrés et du silicone (ce qui donnera son nom à la célèbre vallée), un nouveau marché s’ouvre : celui des ordinateurs individuels, d’une taille désormais assez réduite pour tenir sur un bureau. Le premier Personal Computer de l’Histoire est l’Altair 8800, construit par la société MITS.
Livré en kit, pour la modique somme de 400$, l’Atlair et son mythique processeur Intel 8080 fait fureur chez les nerds et se vend comme des petits pains.

L'Altair 8800, premier ordinateur personnel

Pourtant, il n’a pas d’écran, il est lent, il faut des heures pour le programmer à l’aide d’interrupteurs, et la moidre erreur vous vaudra de recommencer tout depuis le début. Mais il va donner des idées aux hackers.

Ces derniers commencent à se réunir en clubs, indépendants des universités, même si la plupart des membres sont étudiants ou profs, afin de s’échanger pièces, programmes, idées, … Le plus célèbre et l’un des premiers, le Homebrew Computer Club, dans la Silicon Valley, permet à deux jeunes hackers de se rencontrer, et de fonder ce que Forest Gump pense être une coopérative agricole : Apple.

C’est en effet au Homebrew que Steve Wozniak et Steve Jobs se retrouvent autour d’un Altair 8800, et décident de construire leur propre ordinateur. L’Apple I voit le jour en Avril 1976. Il est équipé d’un clavier, d’un écran (de télévision) et d’un port pour périphériques (même si aucun périphérique n’existe encore !), mais surtout, le système d’exploitation se charge tout seul en mémoire au démarrage, contrairement au Altair où tout se fait à la main.

L'Apple-1, premier ordinateur avec un clavier et un écran !

Les 200 exemplaires de l’Apple I seront construits dans le garage des Jobs, et vendus au prix de 666,66$.
Précisons que le boîtier de l’ordinateur était entièrement en … bois. Malgrès le grand étonnement des gens, qui ne comprennent pas comment un ordinateur pouvait tenir dans une boîte aussi petite, Wozniak travaille déjà à l’Apple II, dont on reparlera plus tard.

Au même moment, un autre duo se forme : Bill Gates et Paul Allen. Travaillant 24h sur 24 pendant un mois, ils développent un interpréteur BASIC pour l’Altair 8800. Le premier test, en octobre 1975, est un succès, et la première implémentation du Basic sur l’Altair.
Bill et Paul fondent alors Microsoft et négocient avec MITS, le constructeur de l’Altair 35$ par copie de leur logiciel. Ce véritable tour de force commercial de Gates permet à la firme de Redmond de rester propriétaire du programme.

Deux géants de l’Informatique sont nés.

lundi 3 mars 2008 Diije

2 Comments pour Hackers : petite histoire de l’informatique moderne (II)

  • Mattias dit :

    L’article est bien fait mais j’ai remarqué une petite l’erreur :

    Les microprocesseurs sont fait en Silicium et pas en Silicone. La confusion est grande étant donné que Silicium se traduit par Silicon en anglais. Donc la Silicon Valley se traduit par la « vallée du silicium » qui as connu toute l’évolution de l’histoire de l’informatique. 🙂

  • Laisser une réponse