Google brûle-t-il ?

On peut se demander, après les événements des dernières semaines, voire des dernières heures, si le géant Google ne montre pas des signes de fatigue.

Petit rappel des faits : le 31 janvier vers 15h30, Google affiche tous les sites comme potentiellement dangereux, sur n’importe quelle requête, pendant près d’une heure. A l’origine de ce bug, une erreur humaine. Le 24 février, vers 11h30, et pendant plus de deux heures, l’accès à Gmail, la messagerie web de Google, est impossible, et même pour les utilisateurs payants. Après de plates excuses, Google se préparerait même à dédommager les utilisateurs importunés. Cependant l’origine réelle de la panne n’a toujours pas été dévoilée à ce jour.

Google brûle-t-il ?

Depuis, le géant du web a perdu son statut de montagne inébranlable. Le moindre petit bug se répand comme une traînée de poudre sur la blogosphère, un peu comme on entend maintenant parler au 20 heures des retards de la SNCF.
Alors oui, Google est faillible, mais n’oublions pas que ces deux « bugs » majeurs ne sont pas sans précédents. Il n’est en effet pas rare de trouver de petites erreurs sur les nombreux services proposés par la firme de Mountain View, mais elles sont d’habitude bien moins visibles.

En tout cas, on peut noter que les erreurs n’ont pas tardé à être résolues, ce qui prouve aux sceptiques que Google a toujours des ressources. Autre fait marquant, on en a parlé dans les journaux, à la télé, à la radio : les autres médias s’intéressent de plus en plus au web ces derniers mois. Ils feraient bien de se faire du souci.

Samedi 28 février 2009 Diije, Web

3 commentaires pour Google brûle-t-il ?

  • wullon dit :

    Sympa comme billet :king: :p

  • M'vy dit :

    Diije deviendrait-il un journaliste?

  • Diije dit :

    Moi j’trouve juste que mon affiche a la classe :p

  • Laisser une réponse