Web

Twitter, le nouvel outil du clash

Cela fait maintenant plusieurs mois que j’utilise Twitter quasi-quotidiennement (y’a des jours où j’ai pas d’accès au net, du coup c’est moins facile :p), et je remarque que ce site, en plus d’être un très bon outil de communication, dont j’ai parlé à plusieurs reprises sur ce blog, est une belle usine à clash.

D’habitude, sur les blogs, forums, salons IRC et consorts, on assiste à de jolis trolls, le classique restant windows/linux. Mais sur Twitter, on passe au niveau supérieur ! Maintenant ce ne sont plus les simples trouffions (ou lecteurs, c’est plus clâsse) qui se tapent dessus, mais les influents, les chefs, les « grands ». Du coup pour pas passer pour des n00bs auprès de leurs lecteurs/followers, lesdits « grands » trouvent des sujets vachement plus hype. La plupart du temps ils sont tous d’accord pour taper sur un autre, un politique la plupart du temps (Ségolène, Frédéric Mitterand, ou encore Jean Sarkozy par exemple). Et tout ce beau monde déborde de créativité pour exprimer son avis. Bien souvent les tentatives d’argumentation des personnes visées sont ridicules et ne donnent lieu qu’à une nouvelle vague de huées, TLBM comme ils disent.
Mais là où ça devient vraiment intéressant, c’est quand ils se tapent entre eux. Et du coup ça devient beaucoup plus sournois : publication de billets, rédaction de commentaires acerbes, tweets en pagaille, … Très franchement, ça doit être difficile le métier de blogueur influent, moi je me vois pas suivre les discussions sur tous ces sites en même temps. D’ailleurs pour leur éviter la corvée de me lire, je vais pas faire de lien vers le dernier exemple en date, j’suis sympa hein ?

Vous me direz, y’a pas grand chose de nouveau, ce genre de clash a toujours existé. Peut-être, mais c’est ce qui est intéressant sur Twitter : j’ai l’impression que la majorité des discussions (excepté les messages pour dire qu’on revient des toilettes ou qu’on a posté un super billet sur son blog) servent à diffuser des photos/vidéos à la con ou à basher un autre twitteros.

Je ne suis pas sociologue, mais c’est quand même marrant cette tendance qu’on a, à utiliser tous nos moyens de communication pour se battre. Enfin, tant que ce ne sont que des mots, y’a pas mort d’homme.

dimanche 18 octobre 2009 Diije, Web 3 Comments

Le net change de statut

La rentrée, c’est le moment de l’année où on reprend l’école, le boulot, ou les vacances pour ma part :p
Mais c’est aussi le moment pour les chaines de télé, radios, magasines et autres journaux de dévoiler leurs nouvelles grilles des programmes, formules, rubriques, …

Cette année, une chose me saute aux yeux : alors qu’il n’y a pas si longtemps on n’entendait parler d’Internet que de temps en temps quand, pour boucher les trous, un chroniqueur nous sortait les vidéos lolilol qui avaient buzzé 6 mois auparavant, aujourd’hui on voit fleurir des rubriques « buzz du net », « le site du jour » et consorts, des émissions quotidiennes n’hésitent plus à consacrer un numéro aux comportements à risques sur le web, et le lag entre le moment où un buzz éclate sur Internet et où il est relayé dans les media traditionnels n’est plus que de quelques jours. Internet n’est plus un tabou, les journalistes du net commencent à être considérés comme des collègues par leurs pairs, et même si tout n’est pas parfait les choses changent.
J’ai envie de dire qu’il était temps, et que certaines autres sphères feraient bien de s’y mettre aussi, au changement.

Tout ça me fait penser à cette citation de Gandhi, d’ailleurs souvent utilisée au sujet de Linux :

First they ignore you, then they ridicule you, then they fight you, then you win.

Ce changement de statut du net vis-à-vis des autres media n’est pas dû à un éclair de génie de leur part, mais à nos habitudes qui changent : on achète de moins en moins de journaux papiers, on regarde de moins en moins la télé, on écoute de moins en moins la radio, tout ça au profit d’Internet, où on peut choisir de lire/regarder/écouter ce qui nous plaît, n’importe où, n’importe quand, d’avoir simultanément des dizaines de points de vue différents et même d’exprimer le notre. Jusqu’où tout cela ira-t-il ? Difficile à dire, car même si l’on commence à voir apparaître des émissions et des séries diffusées exclusivement via Internet, prouvant au passage que ce modèle économique est viable, je doute que Madame Michu cesse de s’abrutir devant TF1 ou de lire des âneries dans les journaux, pour se mettre à le faire sur Internet.

En tout cas je suis toujours aussi atterré par ces dirigeants qui n’ont toujours pas compris qu’il n’y a plus d’avenir sans Internet.

lundi 31 août 2009 Diije, Web Pas de commentaire

Social Networks at stake

Vous avez peut être entendu parler du rachat par Facebook de Friendfeed, le service social (HAHA) à la mode ces derniers temps. Pour ceux qui n’ont pas testé Friendfeed, c’est une sorte d’agrégateur qui regroupe l’activité de vos contacts sur les divers réseaux sociaux où ils sont présents. Ca part donc d’une très bonne idée, même si je n’ai personnellement pas franchement accroché. Cela étant, tous ne semblent pas apprécier cette acquisition :

Au delà de l’aspect humoristique de la vidéo, on peut tout de même se demander ce qui ressortira d’une éventuelle intégration de Friendfeed à Facebook. Comme le dit Loïc Le Meur (tm, ©, toussa, j’veux pas de procès :p), il sera intéressant de voir comment Facebook gèrera les flux provenant de ses concurrents, dont Twitter.

Au sujet de Twitter (superbe transition, n’est-ce pas ?), qu’on compare souvent à l’IRC, je me demande comment ce service évoluera lui aussi. La multitude de sites proposant des services liés à Twitter (raccourcissement d’url, hébergement d’image, vidéo, classements, …) est impressionnante et me fait penser que les dirigeants de Twitter n’ont finalement que peu de souci à se faire quant à l’avenir de leur site. Je m’étonne même qu’on n’ait pas encore (à ma connaissance) trouvé un moyen de faire du P2P via Twitter, mais ça ne tardera sûrement pas.

Finalement, je ne suis pas hostile à une uniformisation des réseaux sociaux, ce que Google Open Social se proposait d’ailleurs de faire il y a bientôt deux ans. Car même si on ne transmet pas les mêmes informations sur chacun de ces réseaux, une bonne part est commune, et j’ai du mal à voir l’interêt de dupliquer l’information.

mardi 11 août 2009 Diije, Web Pas de commentaire

Hadopi 2

Je n’ai pas l’habitude de parler de politique sur ce blog. D’ailleurs la tendance actuelle de médiatiser la politique me déplaît beaucoup et, je trouve, dénature la chose. Mais passons.

En ce moment à l’Assemblée, les députés débatent de la nouvelle version de la loi Création et Internet, ou Hadopi 2. On sent bien qu’ils sont pas mal encrés dans leur système de partis, et qu’au lieu de chercher à comprendre ce dont il est question ils suivent le chef comme des moutons, d’un côté comme de l’autre, à de rares exceptions près. Il faut quand même saluer les interventions de certains qui semblent y voir un peu plus loin que le bout de leur nez, enfin des députés qui font leur boulot !

Donc, certains députés s’affichent contre la loi par conviction, d’autres parce que leur chef leur a dit que c’était ça qu’il fallait voter, d’autres sont totalement pour alors qu’ils savent même pas de quoi ça parle, tout est normal en bref. Maintenant passons à l’étage supérieur, ou inférieur d’ailleurs, les journaleux. Là encore de rares types ont pigé que l’Hadopi n’était pas, de loin, la meilleure réponse à donner à l’évolution du marché de la culture, mais les autres, la grande majorité des rédacteurs, présentateurs, intervenants et consorts, semblent être pour, parce qu’il faut défendre les artistes, toussa. Oui, ok, défendons les artistes. M’enfin, la loi en question défend plus les maisons de disques (qui enflent les artistes depuis des années au passage) que les artistes. D’ailleurs, est-ce que ça ne serait pas encourager les artistes, confirmés comme débutants, que de les inciter à trouver de nouvelles manières de gagner leur vie, pourquoi pas en se passant de maisons de disques ? Pour certains ça marche très bien, pourquoi pas les autres ?

Attention, je ne suis pas en train de défendre les pirates et autres téléchargeurs illégaux, évidemment qu’il faut revoir le système, et rémunérer les créatifs, mais la répression ou l’éducation (enfin, apprendre aux gens des choses fausses et dépassées, c’est navrant), ce n’est à mon avis que faire stagner le système, essayer de faire tenir un bâtiment dont les fondations sont déjà bien mal en point. On peut d’ailleurs ici faire un parallèle avec l’ensemble du système économique capitaliste tel qu’il existe aujourd’hui. Le conservatisme aveugle ne va pas nous mener bien loin, et j’ai presque l’impression que les rares personnes qui innovent sont montrées du doigt et considérées comme de vilains petits canards au lieu d’être pris comme modèles.

En tout cas, j’ai la sensation d’avoir découvert plus d’artistes plus intéressants que les « tubes » aseptisés qu’on nous balance à la radio par le bouche à oreilles et internet que par la pub des maisons de disques. D’ailleurs dans bien des cas, impossible de trouver leurs albums à la fnac …
Je ne sais plus qui dit dans un documentaire sur la bulle internet que j’ai vu il y a quelques jours (partie 1 et partie 2) qu’à l’époque, le simple fait d’être jeune faisait de vous un expert au sujet d’internet et des nouvelles technologies. Visiblement ça n’a pas duré. Est-ce que pour autant on a tort de dire qu’Hadopi n’ira pas loin ? J’en doute fort 🙂

mercredi 22 juillet 2009 Diije, Musique(s), Web Pas de commentaire

Microsoft, champion de la communication pourrie

Je ne vais pas jouer mon linuxien intégriste qui fait de l’anti-microsoftisme actif. Non, Microsoft, c’est quand même un des pilliers de l’économie numérique, ils ont inventé la vente liée (oh les salauds !), et ont fait plein de trucs vachement bien. Ils ont aussi fait des OS, mais bon, chacun ses tares.

Mais en ce moment, les chargés de comm de chez crosoft, je crois qu’ils pètent un peu les plombs. Vous me direz, ils devaient déjà être bien atteints dès le départ, sinon ils seraient allés ailleurs. Mais là ça bat des reccords ! Regardons deux des dernières pubs en date de la firme de Redmond :

Celle pour Internet Explorer 8 :

Outre le côté WTFBBQ ?!, c’est quand même super sympa, de voir une fille gerber, vachement appétissant et tout. Personnellement je me contenterai de Firefox :p
Notons quand même que la seule chose qu’on apprend sur le browser, c’est qu’il a un mode p0rn

Maintenant, passons à Office 2010 :

Oui, vous ne rêvez pas, cet espèce de remake de film d’action/espionnage façon série Z, c’est bien la pub pour Office 2010. A la rigueur c’est assez marrant et bien fait, mais quel est le rapport avec la suite bureautique ?

En fait depuis quelques temps j’ai l’impression que Microsoft fait des efforts pour paraître plus cool. Depuis un moment ils ont plus ou moins une image de cols blancs, stricts et ringards, un peu comme ils considéraient les gens de chez IBM dans les années 70/80, à la fondation de la compagnie. Et ils essaient de se faire passer pour une bande de geeks rigolards et branchés en sortant des pubs à cent lieues de ce qu’on attend d’eux. Bel effort, mais c’est quand même Steve Ballmer votre patron, les gars 🙂

vendredi 10 juillet 2009 Diije, Divers, Web 2 Comments