Divers

Meilleurs vieux

Et voilà, encore une année qui s’achève et une nouvelle qui démarre. Au final ça ne change pas grand chose d’autre qu’un ou deux chiffres dans la date.
Du coup, je suis tenté d’utiliser la même méthode que Le Chat :

Le Chat vous présente ses Meilleurs Voeux

Remarquez au passage que ce chat là, je l’aime bien, ce qui est rare, pour un chat.
Mais pour en revenir au premier sujet, ça n’est sûrement pas original, mais j’aime de moins en moins les fêtes de fin d’année. Les avoir passées cette année accompagné de mes deux béquilles parce que j’ai une entorse à la cheville n’a sûrement rien arrangé, mais c’est plus le côté hypocrite de ces réunions de famille et de ces échanges de cadeaux qui m’énerve. N’allez pas croire que je n’aime pas ma famille, j’en apprécie la grande majorité, et je regrette la plupart du temps de ne pas les voir plus souvent. Mais pourquoi faut-il que la fin de l’année soit une excuse à ces repas interminables, où l’on passe la moitié de la journée à table, avec tout autour des gamins qui braillent parce que leur frère ne veut pas leur prêter son nouveau jouet, et où le nombre de conversations intéressantes que l’on peut avoir est inversement proportionnel au nombre d’invités ? D’ailleurs lesdites conversations intéressantes se déroulent indéniablement toutes en même temps à chaque coin de la table, et on ne peut donc pas les suivre simultanément.

Ajoutez à ça les longs trajets en voiture, sur la neige, à admirer ces kilomètres d’illuminations inutiles, ridicules la plupart du temps, et qui dans tous les cas n’aident certainement pas à la lutte contre le réchauffement climatique, et l’inévitable présence de la grand-tante Gertrude que personne ne supporte (c’est réciproque) mais que tout le monde invite (vous savez, celle à qui vous refusiez de faire la bise quand vous étiez petit parce qu’elle a de la barbe), et vous obtenez le Noël parfait.

Entre Noël et le Jour de l’An, c’est la traditionnelle semaine des bêtisiers, où chaque chaîne de TV nous repasse les mêmes gags depuis des années, qu’on a d’ailleurs pu voir à de nombreuses reprises tout au long de l’année. Puis arrive le Réveillon, que l’on passe généralement plutôt à faire la fête avec des amis (la quantité d’alcool ingurgité s’en voit donc multipliée), sauf quand on a une put*** d’entorse. Et viennent, évidemment, les Vœux.
Dans le genre inutile, ça se pose là, les Vœux. Quelqu’un peut me dire à quoi ça sert, concrètement, de dire « Bonne Année » à chaque personne que l’on croise pendant un bon mois ? Personnellement j’oublie à peu près 9 fois sur 10, du coup on me prend pour un malpoli et ce qui devrait être un message de paix, de joie, de bonne humeur, se voit teinté de reproche.

Globalement je pense que les fêtes de fin d’année, ça ne sert en fait qu’à gonfler la consommation et faire oublier au peuple tout ce qu’on lui a mis bien profond pendant les 11 mois précédents. Mais puisque c’est la tradition, je vous souhaite quand même une bonne année, et qu’elle soit exempte d’entorses autant que possible.

mardi 5 janvier 2010 Diije, Divers Pas de commentaire

Superrefman : le point au 17 décembre

Un petit point sur le concours de référencement SuperRefMan, après environ un mois de participation pour notre part. Ce qu’on peut dire, c’est que la concurrence des Master SIPPE 2e année ne se fait pas trop sentir, ce qui n’est pas le cas pour les autres participants.

Nous nous sommes stabilisés en 2 page de Google, avec une courte apparition en première page (il me semble), qui n’a malheureusement pas duré. Mais ce n’est que reculer pour mieux sauter, et faites nous confiance pour revenir en force !

Niveau contenu, l’inventivité de mes collègues me laisse pantois, avec des articles en tout genre, qui racontent la vie de la promo SuperRefMan ou bashent un peu les M2 SIPPE.

En tout cas toute l’équipe vous souhaite un Joyeux Noël et je vous tiendrai bien sûr au courant de la suite des évenements.

jeudi 17 décembre 2009 Diije, Divers Pas de commentaire

SuperRefMan

Petit billet pour vous annoncer que je participe avec des camarades en première année du Master Stratégies Internet et Pilotage de Projets d’Entreprise (pas mal l’intitulé hein ?) à un concours de référencement : SuperRefMan.

Soutenez les Master SIPPE pour le concours de référencement SuperRefMan !

Ce concours était au départ réservé aux M2 SIPPE, mais a ensuite été ouvert aux autres étudiants et aux référenceurs. Nous avons donc décidé de nous mesurer à nos « aînés » et avons donc mis en place le SuperRefMan des M1 SIPPE. Le but du jeu est d’être le mieux placé possible sur Google.fr pour la requête « SuperRefMan » le 29 janvier 2010.

Si vous voulez nous aider, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter et faire tourner l’adresse de notre site. Nous sommes aussi évidemment ouverts à toutes les propositions d’échanges de liens, contactez-nous à superrefman @ deneuville.info et nous vous répondrons rapidement.
Dans tous les cas, je vous invite fortement à aller lire les articles de ce site, ça vaut le détour !

mardi 8 décembre 2009 Diije, Divers Pas de commentaire

Cats are evil

Suite à l’article où j’expliquais qu’il faut éviter les vieux, on me demande d’expliquer pourquoi je n’aime pas les chats. Les chats. Ces créatures mesquines, véritables envoyés du diable parmi nous, et que pourtant certains sont assez naïfs pour adopter comme animaux de compagnie. Il paraît même que les Égyptiens les adulaient, et on voit où ça les a menés : leur civilisation a disparu, plus personne ne sait lire ou parler leur langue, et il n’y a que les profs d’histoire qui s’émerveillent encore devant leurs « monuments » délabrés. Sans rire, même les Indiens (ceux sans les plumes) avec leurs vaches sont moins ridicules. Les chinois, pour une fois, leur ont trouvé une utilité : l’alimentation. J’ai des doutes sur le goût que ça peut avoir, mais bon, c’est une autre culture. D’autres les trouvent drôles, et je dois reconnaître que c’est parfois vrai.

And at that moment, basement cat and evil was born

Il y a aussi des légendes urbaines bien marrantes sur les chats. Par exemple, ils auraient 9 vies. J’ai jamais vu un chaton noyé dans un sac avec une pierre au fond remonter à la surface comme si de rien n’était. On dit aussi que croiser un chat noir porte malheur. Je pense que c’est valable quelle que soit la couleur.

Je crois qu’en fait je n’ai jamais aimé les chats. Sauf IRC.
Ca remonte à ma plus tendre enfance, quand j’ai découvert que ces boules de poils ne se nourrissaient pas que de souris et de RonRon®, mais aussi de lapins. M’intéressant alors au côté obscur de la gent féline, je me suis rendu compte qu’en fait, les matous c’est une sacrée belle bande d’enfoirés. Sincèrement, autant j’ai toujours apprécié les chiens, qui d’ailleurs me le rendent bien, autant les chats, c’est pas mon truc.

Breaking News : Basement cats escape

Un chat, c’est sale. La preuve : ça passe son temps à se laver. L’emploi du temps du chat d’intérieur est séduisant, remarquez : sieste, toilette, sieste, repas, sieste, … le tout entrecoupé de quelques séances durant lesquelles on profite de l’absence des humains pour aller arracher leur papier peint, ou mieux encore, déposer une belle merde dans leurs draps. Ca marche aussi pour le chat d’extérieur, si j’en crois cette VDM.

Ainsi donc, la crotte de chat, contrairement à celle du chien qui envahit les trottoirs, est une crotte d’intérieur, à de rares exceptions près. Et elle remplit très bien son rôle, associant une texture semi-liquide à une odeur pestilentielle qui restera de longs jours après le départ de la crotte.
Alors admettons que certaines personnes soient dotés d’une capacités digne des super héros Marvel : le dressage de chats. Ces personnes sont donc peut être capables, après de longues années, d’apprendre à leur chat à utiliser la litière et pas le tapis du salon. D’accord, ça existe peut être, après tout mon père s’appelle Noël.

Evil plan 7% complete

Mais ces personnes seraient-elles capables d’éviter que leur chat ouvre lui-même les portes, saute au visage des passants, se cache dans les placards et éviers, ou considère une maison comme la jungle ? De toute façon le chat reste un animal ridicule. Je connais des chats qui ont peur de l’herbe !

Malgrès tout, ne croyez pas que je voue pour autant une haine sans faille aux félins. D’une part parce que dans la grande famille des félins, il y a des animaux bien moins absurdes, qui méritent, eux, un certain respect. Et d’autre part parce qu’il arrive que je tolère la présence de certains chats dans mon environnement. La sélection est drastique, et se fait sur des critères bien précis : tenue correcte, griffes rétractées, et surtout, faut pas qu’il me fasse chier.

Yes yessss evil plan wurking

Alors, après ces quelques lignes, les « amis » des chats (de sobres imbéciles qui se laissent manipuler) doivent être outrés, et ne plus porter grand intérêt à ce que je peux bien raconter sur ces animaux qu’ils trouvent adorables. Pourtant, moult experts partagent mon avis, tel le reconnu Boulet, dont la réputation n’est plus à faire. Ainsi, mes amis, je terminerai par un dernier conseil : si vous voyez un chat que vous trouvez attirant, fuyez, car bien souvent le vieux qui va avec n’est pas loin derrière.

dimanche 29 novembre 2009 Diije, Divers 9 Comments

Pourquoi les vieux ?

Pour ceux qui ne seraient pas au courant, actuellement je suis étudiant dans une ville qui fut autrefois « capitale » de la France. Jusqu’ici, rien d’anormal, c’est même plutôt bien ce que j’étudie, la ville est sympa, y’a des arbres, de l’eau, des bars, … Mais y’a aussi beaucoup de vieux.
On sait tous qu’on tend plus ou moins à devenir vieux un jour, et même si certains prétendent qu’on peut rester jeune dans sa tête, j’ai pas encore croisé beaucoup de septuagénaires en boîte de nuit. Mais, pour ma part, j’espère bien qu’il me reste encore un paquet d’années avant que les gamins qui me croisent dans la rue m’appellent « Coton Tige ». Ou mieux : Coton Diije !
En tout cas, même si j’ai globalement rien contre les vieux, particulièrement les étés de canicule, il faut bien reconnaitre que comme le dit un célèbre philosophe de notre temps, quand y’en a un ça va, c’est quand il y en a plusieurs qu’on a des problèmes. Et ici, y’en a pas qu’un peu, du papy !
Sans rire, je viens d’aller à la poste, c’est à 500m de chez moi d’après Google Maps, bah j’ai bien croisé une quinzaine de vieux !

Les vieux, c’est un peu comme les chinois, ça se balade souvent en groupe. Sauf que les chinois, ils sont pas d’ici, normalement, et ils parlent rarement français entre eux. J’admets que les vieux non plus ne parlent pas toujours vraiment français. Et deux vieux qui parlent (c’est un dialogue, trois c’est un enterrement), ça critique les jeunes et la technologie, forcément. Pour appuyer mes propos, voilà une vidéo des Deschiens, argument d’autorité en la matière :

Par définition, le vieux est retraité. Du coup il a le temps d’aller faire ses courses à peu près n’importe quand. Mais non, c’est bien mieux d’y aller aux heures de pointe, parce que du coup on peut râler sur ces jeunes qui achètent n’importe quoi, se plaindre à Ma’ame Dupont qu’on a mal aux reins et dire que, de not’ temps, hein … Bref prendre bien son temps pour acheter sa malheureuse baguette de pain et son paquet de couches sénior assorties, pour ensuite arriver à la caisse et demander à passer devant tout le monde parce qu’on va louper la fin des Grosses Têtes.

Mais la concentration de vieux a des conséquences insidieuses, aussi. Par exemple, vu que les vieux ont des sous et bouffent peu, les restos sont chers et les pizzas petites. Du coup les étudiants doivent se serrer la ceinture et se contenter de pâtes. La pire de ces conséquences reste cependant à mon avis l’état de saleté des trottoirs. Je m’explique : un vieux, au bout d’un moment, ça vit seul. Du coup ça achète un roquet histoire de se tenir compagnie. Lequel roquet va être promené par tout par son vieux, et en profiter pour pisser et chier n’importe où. D’où les merdes à intervalle régulier sur les trottoirs.
Il est aussi possible que le vieux opte pour une armée de chats, mais ces sales bêtes préfèrent chier en intérieur, donc c’est moins embêtant pour le piéton lambda.

Méfiez-vous des vieux à roulettes !

Les dangers provoqués par les vieux sont donc multiples, et sans vouloir en dresser une liste exhaustive, je vous recommande de les cotoyer avec modération. Evitez principalement les vieux au volant, ou pire, les vieilles au volant (ça marche aussi pour les vieux aux commandes d’un fauteuil roulant), mais aussi ceux qui veulent vous filer des sous : après vous vous sentirez redevables et devrez leur payer leur séjour en maison de retraite. Cela dit, s’ils vous filent des sous, prenez-les et gardez à l’esprit qu’à cause de leur prolifération, quand nous aurons leur âge, la retraite, on pourra se la mettre bien profond :p

mardi 27 octobre 2009 Diije, Divers 2 Comments